Première journée des FF d’Armor

Première journée des FF d’Armor

FILIERES DU FUTUR : Petit journal

VIVRE, RÊVER, CREER EN CÔTES D’ARMOR

Les Côtes d’Armor, anciennement Côtes du Nord, un territoire entre Armor, pays de la mer et Argoat, pays de la terre. Longtemps considéré comme un territoire relativement isolé, loin de tout, loin des grands axes de développement, les côtes d’Armor et la Région Bretagne dont elles font partie se caractérisent par un habitat dispersé : pas de grande métropole qui attire et brasse beaucoup de monde, deux pôles urbains importants : Rennes et Brest et pour le reste une quantité de villes petites et moyennes. Une population dispersée, avec des zones de concentration, à l’est sur l’axe Rennes – St Malo, à l’ouest autour de Brest et sur tout le littoral, mais en centre Bretagne des zones de très faibles densités et de très faible développement.

Le développement économique se fait sur des activités présentielles plus que sur des activités productives.

Avec le temps, les costarmoricains ont tourné le dos à la mer pour se concentrer sur l’agriculture.

1ère journée : Les enjeux de l’agriculture en Côtes d’Armor.

A Ploufragan, à quelques kilomètres de St Brieuc, est installé l’un des plus grands centres mondiaux de recherche dans le domaine de la santé animale, de l’agroalimentaire et de l’environnement, le Zoopôle de Ploufragan. Sur le site se trouve également l’ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire, qui travaille en particulier sur les pestes porcines et aviaires, avec des protocoles de sécurité inspirés des centrales atomiques pour maintenir les sujets dans un milieu strictement stérile, et un souci constant du bien-être des animaux.

Après la recherche nous nous sommes orientés vers le lycée agricole de la Ville Davy et la visite de la ferme pédagogique, un élevage de 105 vaches en production laitière. La visite a été suivi d’un débat à quatre voix sur l’avenir de l’élevage en côtes d’Armor, évoquant différents modèles d’exploitation, l’arrivée de nouveaux profils d’agriculteurs et finalement donnant une image assez optimiste de la situation

Article by Eugène AMADIO