POURSUIVRE LE MAGAZINE
Mai – Juillet 2019

Signe des temps

Il fallait que le printemps arrive.

Et fallait-il qu’un feu livrant Paris à la désolation soit un signe purificateur de toutes les images accumulées pendant cet interminable hiver glauque et déprimant ?

Rappelons-nous, en vrac : les Gilets jaunes, dont certains devenus au fil des semaines black blocs ne rêvant que mise à sac et destruction ; la vénérable Eglise découvrant ses misères (pédophilie, hypocrisie, religieuses abusées…) ; antisémitisme, complotisme, infox, propos haineux…

De tout cet amoncellement d’événements choquants, déstabilisants, nous sommes sortis k.o debout, un peu comme si nous émergions, hébétés, de la « Cloaca Maxima » de l’empire romain en pleine décadence… « La France est à feu et à sang » proclamait une journaliste accentuant encore sans nuance le vent de panique qui s’était emparé du pays.

La parole s’était libérée, exprimant là aussi une haine profonde que personne n’avait pressentie : « L’ensauvagement des mots précède l’ensauvagement des actes » dit l’historienne Mona Ozouf (cf interview dans la revue Zadig).

Et puis loin de nous mais tout aussi inquiétant, persistent les guerres du Yémen, de Syrie, de Libye et leurs cortèges d’horreurs ordinaires, s’affiche la cruauté du sultan de Brunei instaurant la peine de mort par lapidation pour les homosexuels. Les populistes d’extrême-droite brandissent la menace du « grand remplacement » pour effrayer les populations à la veille des élections européennes, elles-mêmes effacées par l’interminable feuilleton du Brexit.

« Il nous faut regarder… »

On pourrait encore ajouter à cette liste parfois nauséabonde : les catastrophes climatiques, économiques, politiques etc…

Non. Nous devons vivre malgré tout.

« Il nous faut regarder ce qu’il y a de beau… » chantait Jacques Brel.

La liste est longue, plus riche qu’il n’y paraît, du beau qui se démultiplie à travers tous les territoires.

Pour que revive le cœur du pays, arrêtons-nous sur l’incroyable bouillonnement de créativité, d’intelligence collective, de réalisations inenvisageables il y a encore quelques années : revitalisation de villages abandonnés, de centres villes désertifiés (cf l’association Villages Vivants et la ville de Die en Ardèche ou encore le village de Mellionnec en Bretagne), développement de réseaux de proximité et de l’écologie, solidarité intergénérationnelle, mise en valeur du partage et de la solidarité. L’économie sociale et solidaire représente déjà 10% de l’économie nationale et ne cesse de s’accroître.

Grand débat ou enfumage ?

A l’étranger aussi se lèvent de nouvelles aurores : les femmes enfin en position de pouvoir (Slovaquie, Chicago) ; l’apparition de groupes de citoyens progressistes en Pologne, à Budapest ; le Soudan débarrassé d’Omar El Bachir et enfin la formidable mobilisation du peuple algérien pour faire revivre la démocratie.

Chez nous, le grand débat national a permis à tous ceux qui le souhaitaient de s’exprimer. Ce « goût retrouvé du débat », « enfumage » pour les uns, occasion de dire sa colère, ses souffrances, de proposer des alternatives au gouvernement pour les autres , aura été vécu comme une expérience unique dans l’Histoire.
Qu’en sortira-t-il en fin de compte ?

Déjà un nouveau débat occupe notre conscience collective : faut-il reconstruire Notre-Dame de Paris à l’identique ou utiliser les innovations technologiques du XXIe siècle ? Se profile un nouveau combat des Anciens et des Modernes…
Mona Ozouf résume parfaitement la situation actuelle en estimant que « nous nous sentons tous au bord d’un monde inédit, imminent et indéchiffrable ».

Si ces quelques mois tempétueux nous rappellent que « c’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal » (Hannah Arendt), arrimons-nous à ce que nous sommes (« Poursuivre est un mouvement de réflexion ») et répétons avec Pascal « l’homme est un roseau mais c’est un roseau pensant »).

Le comité éditorial

On en parle…

d’Europe et d’elections

Ne pas voter, c’est donner sa voix à son adversaire.

L’Union Européenne est notre avenir, nous en sommes persuadés. Mais devant sa difficulté à prendre en main les problèmes chauds actuels et ses échecs, nous pouvons être découragés et douter. Dans le même temps nous observons la montée de discours simplistes et partisans, voire populistes, alors que les élections de 2019 au Parlement européen constituent un moment important pour la démocratie.

L’atelier Démocratie du groupe de Lyon de Poursuivre a décidé de ne pas se laisser enfermer dans des débats stériles, sans information suffisante, et de ne pas subir des affirmations sans justifications. Pour cela, ses membres ont décidé d’étudier la réalité de l’Union Européenne, les réalisations, les enjeux et les manques, et d’analyser des pistes pour le futur.

L’ensemble du travail réalisé par le groupe de Lyon est disponible pour les adhérents de Poursuivre dans les pages locales du groupe

</article >

Evénements à venir

Session Spiritualité

Du 13 mai au 17 mai
Saint-Jacut de la mer (Côtes d’Armor)
« A la recherche d’une spiritualité pour notre temps »

Cette session, qui se tiendra à St-Jacut-de-la-mer du 13 au 17 mai prochains, a pour objectif de permettre à chacun d’enrichir sa spiritualité à l’aide d’un cheminement personnel qui peut être autre qu’une religion.

Si la spiritualité a dans nos pays pendant longtemps été l’apanage de la religion chrétienne, la découverte d’autres spiritualités, religieuses ou a-religieuses, voire athées, nourrit aujourd’hui la quête de nombreuses personnes en recherche spirituelle ainsi que la recherche de théologiens.

Ce sujet extrêmement vaste et foisonnant peut donner lieu à des interprétations diverses et opposées. Cette session se voudra une première approche d’une recherche personnelle dans le maquis proposé ; à chacun de cheminer en toute liberté, sans réponse imposée, sans ligne préétablie.

Les participants assisteront à des conférences suivies de réunions d’appropriation en petits groupes le matin. Ils pourront poser des questions aux conférenciers, échanger et partager lors de rencontres au cours des soirées. Les après-midis seront consacrés à des ateliers permettant d’expérimenter des chemins de spiritualité de façon concrète.

On lira avec profit l’analyse parue dans la revue « Esprit » du mois de mars du livre « Happycratie » d’Edgar Cabanas et Eva Illouz. Les auteurs alertent sur la tendance actuelle à former des « psytoyens » et des « happycondriaques », une marchandise parfaite pour un marché considérable.

JEM 19

« L’Art, un élan vers l’autre »

« Entrer en art, c’est entrer en résistance » dit Constantin Chariot, le premier intervenant des Journées d’Etudes du Mouvement (JEM) qui se dérouleront à La Pommeraie près d’Angers du 22 au 27 septembre prochains.

En préambule à ces journées de réflexion sur « l’Art : un élan vers l’autre », Constantin Chariot nous offre en avant-première un texte d’une grande lucidité sur la fonction de l’art dans notre monde en grande fragilité. « Une nouvelle voie de l’existence » qui s’offre à l’Homo artisticus pour échapper à la déréalisation du monde et à son absurdité.

Nouvelles du bulletin de Poursuivre

Le Bulletin de liaison trimestriel du Mouvement Poursuivre fait peau neuve !

A l’ère du numérique, Poursuivre a fait le choix de conserver une publication papier, complémentaire du magazine web. Résonance se veut une fenêtre ouverte, à la fois sur les grands sujets qui travaillent notre société, et sur les activités des hommes et des femmes qui animent notre mouvement.

Diffusé vers la mi-mai 2019, le prochain numéro arborera une nouvelle présentation plus chatoyante, un contenu plus diversifié et prendra à cette occasion le nom de « RESONANCE». Si l’enquête réalisée l’automne dernier indiquait un bon taux de satisfaction, les lecteurs suggéraient néanmoins des améliorations, notamment un traitement plus élaboré du thème central et des informations plus complètes sur les activités du Mouvement.

Ainsi le numéro 141 développera le thème des migrations, un des défis majeurs de l’Union Européenne qui renouvelle cette année ses élus au Parlement de Strasbourg.

Et dans les groupes locaux ?

Bordeaux : le pont Chaban-Delmas

De nombreux rendez-vous sont prévus autour des questions européennes mais aussi de projets de sorties culturelles ou festives

  • A Versailles, en mai, sortie culturelles à Sens
  • A Angers, sortie culturelle à Clisson
  • A Caen, le 23 mai, journée détente incluant la visite des usines Bohin (la dernière manufacture d’aiguilles en France).
  • Dans le Haut Rhin, le 24 mai, circuit découverte en Forêt Noire
  • A Bordeaux, le 13 mai prochain, le groupe recevra Véronique Fayet, Présidente Nationale du Secours Catholique pour une conférence discussion notamment à propos de son récent ouvrage :
    « Révolution fraternelle : le cri des pauvres » Essai paru en mars 2019.

Vivre le monde autrement

L’économie sociale et les choix éthiques de Poursuivre

Vivre le monde autrement c’est commencer par mettre en conformité son discours et ses actes. Au sein du Mouvement Poursuivre ces questions sont régulièrement remises sur le métier et la tenue, en juin, de la prochaine AG du Mouvement sera une nouvelle occasion de faire le point. Qu’en est-il aujourd’hui et comment fonctionne l’association ?

Le Mouvement Poursuivre a un statut d’association loi 1901 qui vit sans subventions mais exclusivement des cotisations de ses membres et de leurs engagements bénévoles pour assurer tout ce qui peut l’être sans faire appel à des professionnels extérieurs.

Cependant certaines tâches requièrent des compétences qui ne sont pas toujours disponibles au sein de l’association. Dans ce cas la recherche de collaborations s’oriente de manière privilégiée vers les entreprises de l’économie sociale auxquelles le Mouvement apporte également son soutien à travers les placements éthiques de sa trésorerie.

Poursuivre et ses engagements dans le domaine de l’économie sociale.

Une invitation à faire connaissance avec des acteurs de terrain dont nous partageons les valeurs, les choix et que le Mouvement s’emploie à promouvoir et faire connaître à travers ses différentes activités.

Equipe Bakhtech


Mellionnec

Les Filières du Futur 2019 organisées par le groupe Poursuivre de Bretagne nord ont, une fois encore, constitué une merveilleuse occasion de repérer et faire connaître des initiatives, des recherches, des réalisations innovantes dans des domaines les plus divers et faisant la part belle à l’humain et aux valeurs portées par d’autres formes économiques.

A voir ou revoir également en replay :
« Villages vivants » thème du « 13h 15 le samedi « du 02/03/2019 sur France 2
Il suffit de taper sur votre ordinateur : «Villages vivants sur France 2 »

Lu, vu, entendu pour vous

 

 

 

 

Note de Lecture

Sur la route de Parkinson

Claire Garnier

Albin Michel (19euros en librairie)

Claire Garnier est membre du groupe de Brie.

Nous avons suivi les étapes chez Albin MICHEL et nous avons eu plaisir à le lire puis à en discuter avec elle.

Son parcours nous a d’autant plus intéressé qu’elle nous parle des problèmes qu’elle a eus et

que nous voyons tout ce qu’elle peut faire et ne pouvait pas avant d’entamer cette lutte personnelle.

La quatrième de couverture montre qu’une grande partie de ce témoignage peut servir à d’autres.

Nous vous le recommandons

https://www.surlaroutedeparkinson.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Livre Imparfaites démorcarties de Yves MenyYves Meny qui a participé aux Journées régionales d’étude d’Ile-de-France vient de faire paraître aux Presses de Sciences Po :

Imparfaites démocraties, frustrations populaires et vagues populistes

Au regard des changements économiques et politiques en cours dans des pays comme l’Italie, les États-Unis, le Royaume Uni et la France, l’auteur fait plutôt le pari que les démocraties sauront se réinventer. Comme elles ont toujours su le faire depuis deux siècles, en incorporant des éléments exogènes tels que l’État de droit, le libéralisme politique ou l’État providence. (296p., 19€)

Livre Morales espiegles de Michel Serres

90 pages d’une densité extrême où le vieux sage au sourire espiègle nous entraîne dans un maelstrom de réflexions énoncées dans un style imagé et touffu (« Michel Serres parle clair et écrit foncé »). A lire par temps clair et l’esprit reposé – mais à lire vraiment !

Livre Histoire de Rosa qui tint le monde dans sa main de Bernard Ollivier

Vous ne le regretterez pas ce voyage en terre normande au début du 20è siècle, ni le portrait qu’en dresse son auteur. Et surtout, vous ne pourrez oublier Rosa qui s’échappe de sa condition mais demeure une fine observatrice de son environnement et de son temps.

Demain est un autre jour